Grand Prix de la SCF-PACA

Chaque année, la section régionale de la SCF honore un chercheur membre pour la qualité de ses recherches réalisées tout au long de sa carrière.

2016  —  Grand Prix SCF-PACA
Dunach Michèle BERTRAND
Aix-Marseille Université — CNRS, ICR
Michèle Bertrand décroche son doctorat en chimie organique à l’Université de Provence sous la direction de : Jean-Marie Surzur en 1969. Elle continue en travaillant sur les intermédiaires oxygénés et azotés dans les mécanismes de réaction et la synthèse organique et obtient son doctorat d’état en 1975. Michèle Bertrand devient maître de conférence à l’Université de Provence en 19XX et professeure en 19XX. Ses travaux ont permis d’approfondir la compréhension des mécanismes réactionnels impliquant des radicaux libres centrés sur l’oxygène, sur le soufre et sur le carbone. Elle a aussi contribué au développement de nouvelles méthodologies radicalaires faisant intervenir des réactions en cascade. Ces études ont débouché sur des applications en synthèse organique diastéréo- et énantiosélective, à la frontière de domaines comme les biotechnologies, la chimie organométallique et les matériaux hybrides. Professeure invitée à l’Université de Strathclyde à Glasgow entre 1997 et 2000, Michel Bertrand a reçu le prix de la division de chimie organique de la Société Chimique de France en 2001. Auteure de plus de XXX articles scientifiques, elle a présenté ses travaux dans de nombreuses (XXX) conférences internationales. Michèle Bertrand est professeure émérite depuis 2014.


2016  —  Grand Prix SCF-PACA et SCI Piemonte-Valle d'Aosta/Liguria
Dunach Elisabet DUÑACH
Université de Nice Sophia-Antipolis — CNRS, ICN
Elisabet Duñach a obtenu son doctorat en chimie en 1981 à l’Université de Barcelone, sous la direction du Pr. J. Castelles sur la fonctionnalisation de polymères. Un premier stage post-doctoral à l’Université de Californie, Berkeley dans le groupe du Pr. P. Vollhardt (1981-83) a porté sur des cyclisations à l’aide de complexes du cobalt. Un second stage post-doctoral a été réalisé dans le groupe du Pr. H. Kagan à Orsay (1983-85), portant sur l’oxydation asymétrique de sulfures en sulfoxydes. Elle a obtenu un doctorat d’Etat en 1985, année de sa rentrée au CNRS comme chargée de recherches dans le groupe du Pr. J. Périchon à Thiais, pour y développer l’électrosynthèse. Depuis 1991, elle poursuit ses recherches à l’Université de Nice, en développant des méthodologies catalytiques en synthèse organique, en particulier avec des acides de Lewis, avec des applications dans le domaine des molécules odorantes. Directrice de Recherche CNRS depuis 1996, elle dirige actuellement l’Institut de Chimie de Nice, UMR 7272, et elle est co-auteur de plus de 200 publications et de 18 brevets.


2015
Pucci Bernard PUCCI
Université d’Avignon
Le professeur Bernard PUCCI a obtenu un doctorat d’état en 1976 à l’ENSC-Montpellier sur la mise au point d’oestradiol modifié pour lutter contre les cancers du sein hormono-dépendants puis a effectué un séjour de 8 ans au titre de la coopération scientifique à l’université de Niamey au Niger pendant lequel il a travaillé sur la pharmacopée sahélienne. A son entrée à l’université d’Avignon, il poursuit ses recherches sur la modulation de l’activité ou la vectorisation in vivo des principes actifs (anticancéreux, antioxydants...) par des structures amphiphiles, sur l’émulsification des perfluorocarbures pour le transport d’oxygène dans le sang mais également sur la solubilisation et le maintien en solution des protéines membranaires par de nouveaux tensioactifs hydro ou hémifluorocarbonés de type monomère, télomère ou polymère. Ces recherches toujours menées en étroite collaboration avec de nombreuses équipes de biologistes ou de pharmacologues lui ont permis d’être co-auteur de plus de 200 publications dans des revues internationales et de 17 brevets.


2014
Tachoire Henri TACHOIRE
Aix-Marseille Université
Professeur de chimie à l'Université d'Aix-Marseille. Membre résident de l'Académie des Sciences, Lettres et Arts de Marseille







2013
Bio-M-Santelli Jean ROUQUEROL
Aix-Marseille Université — CNRS, MADIREL
Après un doctorat d’état à la Sorbonne sous la direction de B. Imelik, il rentre au CNRS en 1966, au Centre de Thermodynamique et de Microcalorimétrie du CNRS (CTM), à Marseille, pour y développer l’étude de l’adsorption gazeuse ou liquide et de la réactivité thermique des matériaux poreux ou divisés. Deux approches originales (microcalorimétrie d’adsorption gazeuse à 77 ou 87K et analyse thermique à vitesse de réaction contrôlée (ATVC)) lui ouvrent la porte de nombreuses collaborations internationales. Il a été Président de la Commission IUPAC sur les Colloïdes et les Interfaces (1991-1994), Président de la Confédération Internationale d’Analyse Thermique et de Calorimétrie (ICTAC) de 2000 à 2006 et Directeur du CTM entre 1990 et 2002. Il est Directeur de Recherches Emérite. Il a présenté 150 conférences invitées à l’étranger et est co-auteur ou éditeur de 9 ouvrages et de 250 publications.


2012
Bio-M-Santelli Maurice SANTELLI
Aix-Marseille Université — CNRS, ICR
Maurice Santelli a obtennu son doctorat en Chimie sous la direction du Prof. M. Bertrand (participation homoallènylique, ions non-classiques). Il effectue alors un post-doc à l'Université de Cambridge (U. K.) en 1973–74 (Prof. R. A. Raphael). Après un poste à l'Université d'Oran en Algérie (1975-1977), il devient enseignant-chercheur à l'Université d'Aix-Marseille. Il est actuellement professeur emerite dans la même université. Ses domaines principaux de recherche se situent en chimie physique organique, activation électrophile (chimie des allylsilanes), chimie du Pd avec de nouveaux ligands et la synthèse de produits bio-actifs (acides gras poly-insaturés, lactone Prelog-Djerassi, stéroides non-naturels, dérivés de la vitamine D...). Il est auteur de plus de 300 publications.


2011
Bio-JF-Gal Jean-François GAL
Université de Nice Sophia Antipolis — CNRS, ICN
Jean-François Gal a obtenu sa thèse d’Etat à l’Université de Nice - Sophia Antipolis en 1979 (direction Prs M. Azzaro et L. Elegant, calorimétrie des adduits BF3 bases de Lewis). Il y effectué toute sa carrière à Nice, de 1970 à 2007, date à laquelle il a obtenu l’éméritat. Après un stage postdoctoral en 1981-82 chez le Pr R. W. Taft, Université de Californie à Irvine (UCI), il construit à Nice un spectromètre de masse FTICR (résonance cyclotron des ions par transformée de Fourier), et effectue 3 autres stages sur cette technique à UCI et à UC Davis, chez le Pr C. Lebrilla. Ce spectromètre a permis des travaux sur la basicité en phase gazeuse et sur la thermochimie des ions, qui se prolongent actuellement par des études sur les interactions cations métalliques/substrats organiques. Professeur émérite depuis en 2007, il est l’auteur d’environ 200 publications et coauteur d’un livre « Lewis Basicity and Affinity Scales - Data and Measurement », Wiley, 2010. Il participe à des travaux de nomenclature avec l'Union Internationale de Chimie Pure et Appliquée dans les domaines de la Spectrométrie de Masse et de la Chimie Organique Physique. Il a obtenu Prix Édouard Calvet en 1980 pour ses travaux de calorimétrie.


award_big